Citations de Rabbi Nahman de Breslev

La volonté de Dieu se trouve en chaque chose.

Dieu aime celui qui se garde de la colère et qui est conciliant.

Celui qui rend le bien pour le mal vit longtemps.

Le monde n’existe que par le mérite de celui qui se fait comme s’il n’existait pas.

Celui qui a confiance en Dieu n’a peur de rien.

Donne la charité et tu prospéreras.

Celui qui envie la prospérité d’autrui devient fou.

La foi permet à une personne de dominer des gens hautains.

C’est une grande mitzva que d’être toujours joyeux.

La présence de Dieu se trouve dans tous les aspects matériels et dans toutes les langues des nations du monde.

L’humilité annule les jugements rigoureux.

Le fait de confesser ses pêchés amène la réussite.

Honore ta femme et tu deviendras riche.

La réalité est que le monde et tout ce qu’il contient est une réalité facultative.

L’essence du repentir consiste à être insulté et à rester calme et silencieux.

Une personne ne doit pas se mettre sous pression, peu importe la raison.

Lorsqu’une personne sait que tout ce qui lui arrive est pour son bien, elle obtient un aperçu du Monde futur.

Pendant qu’une personne dort, son âme monte vers le Monde à venir.

Une personne ne doit pas se sentir vexée par les atteintes faites à son honneur.

L’âme de chaque personne voit et sent constamment des choses extrêmement élevées que le corps méconnaît.

Il est impossible d’être sauvé des forces du mal sans être audacieux.

Plus une personne est éloignée de la vérité, plus elle considère celui qui s’écarte du mauvais chemin comme un fou.

L’amour renforce.

Si tu ne te mets pas en colère, tu pourras abaisser un orgueilleux d’un simple regard.

La joie amène la paix dans le monde.

Celui qui oublie le pauvre ne peut vaincre.

Tant qu’il y aura l’idolâtrie de l’argent dans le monde, il y aura également la colère divine.

Il est préférable d’être jeté dans une fournaise brûlante, plutôt que de faire honte publiquement à autrui.

Dieu est présent là où un pacte, un accord ou une alliance sont conclus.

Le fait d’être toujours joyeux est propice pour la réussite.

Celui qui tient sa parole peut accomplir de grandes choses.

En donnant la charité, une personne peut défaire ses ennemis avec peu d’efforts. Dieu le sauvera, même contre leurs plus grandes attaques.

Dieu agrée les prières de celui qui est humble, même s’il prie seulement par la pensée.

Celui qui ne calomnie pas vaincra et réussira.

Là où on est pointilleux et sévère, la paix n’existe pas.

Celui qui a l’habitude d’apporter de bonnes nouvelles, « s’habille » de l’aspect du prophète Elie.

Par l’esprit d’unité qui existera parmi le Peuple Juif, le Messie viendra.

La prière de celui qui vole ou qui fait honte à autrui ne sera pas entendue.

L’homme qui ne se plaint pas des autres, gagne du respect.

Dieu protège celui qui se réjouit quand il accomplit une mitsva.

Le jour où tu te fais petit est un jour qui ajoute de la force, de la puissance, de l’exaltation et de l’élévation à la Sainteté d’En Haut.

Celui qui se garde de transgresser l’interdiction de convoiter ce qui ne lui appartient pas, sera sauvé de la colère, de l’orgueil et de ce qu’ils engendrent : le manque de foi.

Celui qui se garde de la flatterie, trouvera le salut.

En donnant la charité, on est épargné du vol, de l’oppression et des malheurs.

Le silence adoucit la rigueur divine.

Il est permis aux Tsadikim de se comporter avec ruses vis-à-vis des trompeurs.

L’hospitalité fait mériter à une personne d’être crainte par les autres.

Un homme doit dépenser moins de ce qu’il peut se permettre pour la nourriture et la boisson, s’habiller selon ses moyens et honorer sa femme et ses enfants au-dessus de ses moyens.

La pudeur est une ségoulah pour devenir prospère.

Celui qui lutte contre la colère et la brise, attire dans le monde l’esprit du Machiah. C’est comme si le monde et tout ce qu’il contient, avait été créé par lui. Il méritera des bénédictions sans fin et accédera au niveau de la prière authentique, s’adressant directement à Dieu, sans chercher de motivations étrangères, pour gagner le respect ou l’admiration des gens, etc. Il réussira à accomplir toutes les Mitsvot et tous les actes saints qui lui sont confiés.

En donnant de bons conseils, tu mériteras d’être joyeux.

Le moqueur perd son prestige. Il devient menteur et vagabonde d’un endroit à l’autre.

La flatterie entraîne la moquerie.

Le moqueur s’attire des souffrances. Il n’a pas d’intelligence. Il devient une abomination aux yeux de Dieu et des hommes.

Il existe une forme d’humilité qui est le sommet de l’orgueil : c’est celle de ceux qui savent que les gens déconsidèrent ceux qui se flattent et ne cherchent qu’à s’attirer leur respect et leur approbation. Leur humilité est factice car ce qu’ils recherchent ce sont les honneurs.

Une malédiction qui n’est pas méritée se retourne finalement contre celui qui la formule.

Celui qui sauve les pauvres reçoit le pouvoir d’abaisser les orgueilleux d’un simple regard.

Si tu ressens quelque orgueil, attends-toi à des ennuis.

Celui qui est sage, humble et sociable, sa parole s’accomplit En Haut.

Parfois une personne émet un jugement, sans le savoir, sur elle-même. On lui demande alors de se prononcer sur une tierce personne pour déterminer le châtiment qu’elle mérite mais en vérité, c’est elle-même qu’elle est en train de juger.

Si tu te trouves dans l’alternative d’accomplir l’une de deux Mitsvot, choisis celle qui implique le plus la maîtrise de ton mauvais penchant.

Tout le monde peut être effrayé. Mais celui qui craint Dieu, non seulement n’aura pas peur, mais trouvera une raison pour se réjouir de la situation.

Considère bien les différents aspects de ta vie. Si tu juges tous tes actes, tu pourras éliminer toutes tes craintes et tous tes soucis.

Quatre choses annulent un mauvais décret sur une personne : la charité, crier à Dieu, changer son nom et améliorer sa conduite.

Accepter les souffrances avec amour équivaut à offrir un sacrifice.

Quand un homme est affligé, il doit donner la charité. Ce geste est considéré comme le paiement des honoraires d’un juge qui, lorsqu’il est accepté, entraîne la nullité du verdict. Ses souffrances s’en trouveront alors allégées.

Si tu invoques l’amour de Dieu, Il recouvrira et cachera tes transgressions.

Aie confiance en Dieu et tes ennemis ne te porteront pas préjudice.

Exprimer sa joie en chantant rend intelligent.

Crie du fond de ton cœur et tu trouveras ton vrai guide spirituel. Les ténèbres se dissiperont et des conseils judicieux te seront révélés. Ta foi se raffermira et finira par être totale. La guérison viendra et le monde sera rempli de bonté et de rectification.

L’un des principes de base du service divin est de ne penser qu’au jour que l’on vit, de ne prêter aucune attention ni à hier ni à demain.

Chaque Mitsva qu’une personne accomplit dans ce monde, crée une lumière qui lui permettra d’explorer le Trésor du Roi après sa mort. C’est là l’ultime félicité du Monde à Venir.

Si l’on se donne beaucoup de peine pour comprendre la Torah qu’on étudie, on guérit son âme et on l’élève à sa source, toutes les sentences rigoureuses sont atténuées et on voit grandir dans les mondes supérieurs un Arbre de Vie qui a le pouvoir de tout guérir. Tous ces efforts assureront la fermeté et le renouvellement de tous les univers, et la gloire de Dieu sera révélée dans le monde, ce qui est le but de l’oeuvre humaine.

Dans toutes ses prières et conversations avec Dieu, l’Homme doit veiller à être absolument honnête et sincère jusqu’à ce qu’il soit couvert de honte tellement il a péché devant le Tout puissant, le Maître du monde, source de tout.

La mélodie et la musique te rendront joyeux et t’amèneront à la ferveur religieuse.

Dieu n’envoie à l’homme que des obstacles qu’il peut surmonter s’il fait vraiment preuve d’une obstination suffisante. S’il y réfléchit sérieusement, il comprendra que l’obstacle est un voile derrière lequel se cache Dieu. En réalité, il n’y a pas du tout d’obstacles : ce ne sont qu’illusion.

La paix vient grâce à la vérité.

La reconstruction de Jérusalem dépend de la paix.

La paix consiste essentiellement à unir deux contraires. Ne soyons donc pas étonnés de rencontrer quelqu’un dont les points de vue sont diamétralement opposés aux nôtres. Ne nous imaginons pas qu’il soit impossible de vivre avec lui en toute amitié. De même si nous voyons deux personnes aux idées contraires, ne croyons pas qu’il soit impossible de faire régner la paix entre elles. Bien au contraire ! On n’accède vraiment à la paix que par les efforts qu’on entreprend pour réconcilier deux entités opposées, tout comme fit Dieu qui réconcilia le Feu et l’Eau dans les sphères célestes. On parvient à cela en étant prêt à se sacrifier pour la sanctification du Nom de Dieu. On peut alors prier avec ferveur.

Celui qui étudie sans réviser ressemble à celui qui sème sans moissonner.

Celui qui se garde de transgresser l’interdiction de convoiter ce qui ne lui appartient pas, sera sauvé de la colère, de l’orgueil et de ce qu’ils engendrent : le manque de foi.

Celui qui veut toujours être victorieux, ne tolère pas du tout la vérité. La vérité peut être pour lui évidente, mais comme il est décidé à vaincre à tout prix, il la repousse entièrement.
Si tu veux découvrir la vérité authentique, défais-toi de ce penchant à vaincre.

Des gens meurent chaque jour. Le jour qui passe ne revient jamais, et chaque jour nous rapproche de la mort ! Comment peut-on gaspiller son temps en polémiques ?

Celui qui place sa confiance dans les autres, sera amené à les flatter.

Celui qui se garde de la flatterie, trouvera le salut.

Il est permis de flatter le mécréant dans ce monde afin qu’il ne nous porte pas préjudice.

Toutes les paroles que l’on dit pour amener autrui à craindre Dieu, sont transformées en un livre sacré.

La foi parfaite, c’est quand on croit en Dieu, sans aucune sophistication, sans prodiges ni miracles. C’est une foi dénuée de toute spéculation et philosophie.

La bénédiction ne se trouve que sur une chose qui est cachée de l’œil public.

En acceptant l’humiliation avec joie, tu mériteras les honneurs et le prestige dans la joie.

La pensée constitue l’aspect le plus noble de l’Homme. Elle est plus noble que la vision, l’ouïe, et, en fait, tout. Elle permet de s’élever de plus en plus haut. C’est pourquoi il faut prendre particulièrement soin de l’objet de ses pensées.

Si on est victime d’une controverse, la meilleure chose à faire est de garder le silence et ne pas prêter la moindre attention aux injures que l’on subit.

Nul ne peut “faire bouger de sa place” celui qui est humble et modeste, en ce sens que personne ne peut le déposséder de ses moyens d’existence.

Le compromis est une forme de jugement qui contient la vertu de la charité.

L’Homme doit s’efforcer de rendre ses journées plus longues. Chaque jour, à chaque moment, faisons en sorte que notre temps soit plus long, plus rempli, plus riche, et plus empreint de sainteté. Efforçons-nous constamment de prolonger les jours de notre vie en les imprégnant de plus de pureté et de sainteté. C’est le secret de la longévité. Enrichissons de sainteté supplémentaire toute heure qui passe, faisons de même pour chaque jour de notre vie. Que chaque journée soit plus sainte que la précédente. La longévité sera notre bénédiction. Cet art de vivre ne dépend que de la crainte authentique et permanente de Dieu.

La Hitbodedout (s’isoler pour converser avec Dieu) amène la Délivrance.

Quand un homme ne cherche ni célébrité ni publicité pour les bonnes actions qu’il a accomplies, cela montre qu’il veut vraiment servir Dieu.

Celui qui respecte le Shabbat ressemble au fils qui intercède auprès de son père et ce dernier lui donne tout ce qu’il désire. Il décrète et le Saint béni soit-il accomplit sa volonté. La récompense dont il jouit maintenant ne constitue que l’usufruit de ses bonnes actions, mais la récompense principale reste intacte pour le Monde Futur.

Quand tu vois quelque chose sortant de l’ordinaire, ne prétends pas que c’est une coïncidence, mais crois que c’est la Providence Divine qui en est la cause.

Dieu aime celui qui a la foi comme un mari chérit sa femme.

Si ta foi est vraiment solide, tu finiras par comprendre ce en quoi tu crois. Plus ta foi est grande, plus ta compréhension sera grande. En fin de compte, tu n’as pas d’autre choix que d’avoir la foi, parce que tu ne peux rien comprendre selon la raison. La foi te permettra de comprendre, à moins qu’il y ait des niveaux plus élevés qui te sont encore cachés et dépassent ta capacité de comprendre rationnellement. Là encore, tu devras accomplir l’effort de croire. Tu dois toujours croire aux niveaux qui te sont cachés, tu finiras par les comprendre aussi. Et le processus se poursuit de la sorte. L’essentiel est que ta foi soit assez forte pour se propager à tous tes membres.Tu accéderas ainsi à la vraie sagesse.

L’orgueil empêche le cœur et les yeux d’un homme de contempler les merveilles de Dieu afin de Le craindre.

Le but exclusif de la création entière est la révélation de la gloire de Dieu. C’est pourquoi tout a été créé en faveur de l’Homme. C’est essentiellement de lui que dépend la gloire Dieu. Par conséquent, lorsque l’Homme se voit accorder de nouveaux honneurs, il doit absolument éviter de s’en enorgueillir : il doit veiller à en attribuer toute la gloire à Dieu. C’est ainsi qu’il construit et soutient le monde et l’amène vers son Tikoun (réparation). Car l’univers tout entier, avec tout ce qu’il contient, n’a été créé que pour la gloire de Dieu.

Qui est serein et doué d’un esprit lucide, peut se rendre compte combien tout ce monde n’est que futilité et folie. Cela est tout particulièrement vrai pour le prestige, le pouvoir et renommée… En vérité, ils ne procurent ni satisfaction ni plaisir même dans ce monde. Prestige, pouvoir et renommée sont toujours accompagnés de souffrance, d’affronts et de honte.