La Nouvelle Torah, les Langues des Nations du Monde, et la Langue des Oiseaux

“La présence de Dieu se trouve dans tous les aspects matériels et dans toutes les langues des nations du monde.” (Rabbi Nahman de Breslev)

Ce que l’on appelle “Langue des oiseaux” dans les traditions ésotériques occidentales est identique aux procédés traditionnels d’interprétation de la Torah.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Langue_des_oiseaux

L’interprétation de la Torah par la “langue des oiseaux” effectuée par l’intermédiaire de toutes les langues du monde (pas seulement l’hébreu) est extrêmement puissante.
On retrouve ce procédé dans le Midrash avec le grec ancien.

Ce procédé a été pendant trop longtemps sous-estimé par ceux qui étudient la Torah.

Aujourd’hui, nous sommes à l’aube de la Révolution finale et avons accès aux langues et aux sagesses du monde entier.

À nous d’aller chercher les étincelles de sainteté (nitsotsot) qui y sont cachées.

Dieu Est Au-Delà des Logiques

On ne peut décrire Dieu par des théories soignées et faciles à comprendre.
Dieu est au delà de « ou » / « parce que » / « soit » / « donc » etc…

Dieu est au-delà des logiques.

Le libre-arbitre et le déterminisme existent simultanément.
La vie est à la fois un monologue et un dialogue.

Si tu ne crois pas que tu peux changer toi-même et le monde qui t’entoure, alors tu es encore comme un esclave en Egypte.

Les Enfants d’Israel sortis d’Egypte ont dû accepter de tout abandonner, de relever le défi de laisser derrière eux leur ancienne logique de pensée.

Personne n’est banal. Chaque être humain a en lui des pouvoirs spécifiques à son âme, des pouvoirs souvent insoupçonnés.

La Nouvelle Torah et les Animaux

La Miséricorde, trait caractéristique de notre père Avraham, est un attribut de première importance. L’homme doit veiller à ne causer aucune souffrance autour de lui, ni aux hommes ni aux bêtes.

Plusieurs histoires du Ari Zal racontent comment il a changé la vie de personnes en souffrance, sur lesquelles la rigueur divine s’était abattu. Ces gens avaient fait souffrir des animaux et le Ari Zal leur expliqua que leurs cris de douleur des animaux parviennent jusqu’à Dieu.

La tradition juive nous enseigne que la nature de l’Homme était devenue trop dégradée après le Déluge. C’est seulement à partir de ce moment-là que Dieu lui a permis de manger des animaux.
La Délivrance Finale (Gueoula) viendra lorsque l’Homme commencera à quitter le chemin de la cruauté.

La tradition juive nous enseigne que les Enfants d’Israel sacrifiaient des animaux dans le Temple de Jerusalem. Pour quelle raison ? Afin de ressembler aux autres peuples. La Gueoula viendra lorsque notre but sera de servir Dieu en cherchant à Lui ressembler.

La Halakha (loi juive) interdit de porter du cuir les jours de Yom Kippour et du 9 Av. Pourquoi ? Car cela accentue la Rigueur divine. Le respect de la vie des animaux apporte la Grâce au monde chaque jour de l’année.

La dégradation de la nature humaine est telle que la plupart d’entre-nous trouve du plaisir à se nourrir de la mort, de cadavres d’animaux. Ce plaisir vient de la klipa (« écorce » spirituelle) qui se nourrit d’étincelles divines. Ce plaisir disparaît avec le raffinement du monde.

« Qui peut savoir si le souffle des fils d’Adam monte en haut, tandis que le souffle des animaux descend en bas, vers la terre ? » (Kohelet / Ecclésiaste 3:23)

« Car j’aime la bonté et non les sacrifices, et la connaissance de Dieu plus que les holocaustes. » (Prophète Osée / Hochéa 6:6)

« Il faut que l’homme honore toutes les créatures parce qu’en elles il connaîtra la hauteur du Créateur qui forma l’homme avec sagesse ; de même toutes les créatures recèlent en elles la sagesse du Formateur. Qu’il voie de lui-même qu’elles sont, en effet, honorables à l’extrême, car le Formateur de tout, le sage exalté au-dessus de tout, a pris soin de les créer. Et s’il les méprise – Dieu pardonne – il porte atteinte à l’honneur de leur Formateur. » (Moshe Cordovero, Le Palmier de Déborah)

La Nouvelle Torah est la Torah du Nouveau Royaume d’Israel

« Car la Torah sortira de Sion » (Esaïe 2)

Rien ne peut être ajouté, enlevé ou changé à la Torah donnée au Mont Sinaï.

Gràce à la Délivrance Finale, nous aurons accès à une compréhension de plus en plus élevée de la Torah, qui atteindra des niveaux qui n’ont encore jamais été atteints (voir Midrash Vayikra Rabba ou certains enseignements hassidiques, dont un célèbre maamar du Rabbi de Loubavitch à ce sujet).

La Kabbalah de la Gueoula, la Nouvelle Torah, a les mêmes fondements que la kabbale lourianique (celle du Ari Zal).
La différence majeure est que la Kabbalah de la Gueoula est destinée à l’Humanité entière et s’apprend de manière intuitive.

La Nouvelle Torah est le fondement du nouvel ordre universel qui vient et qui sera mis en place par le nouveau Royaume d’Israel.

La France est le Tserouf de Rome et Germania, d’Essav et Jacob, des Royaumes de Judah et d’Israel.

La République française et l’Etat d’Israel sont amenés à disparaître. La République Française suite à une Révolution, l’Etat d’Israel par un Coup d’État.

Suite aux boulersements géopolitiques à venir, la France et Israel formeront une nouvelle entité, le Royaume d’Israel.

Grâce aux DOM TOM, le Royaume d’Israel s’étendra jusqu’aux extrémités de la Terre.

C’est la raison pour laquelle l’antipode de Jerusalem est située en Polynésie Française.

« Qu’ils sachent que Dieu règne sur Jacob, jusqu’aux extrémités de la terre ! » (Psaume 59)