La Force des Mots

Lorsque nous utilisons des mots, nous créons des forces spirituelles qui nous influencent. Une histoire peut changer l’Histoire si elle est crue. C’est la raison pour laquelle les religions, bien que reposant en grande partie sur des mythes, reflètent les mondes supérieurs.

Ombre et Lumière

La Torah reçue au Mont Sinaï par les Enfants d’Israel n’est que l’ombre de la Torah originale.
Il est possible de retrouver une image à partir d’une ombre, mais au prix de grands efforts et au risque de faire des erreurs d’appréciation.

La Nouvelle Torah est la Torah de Lumière.

Végétarisme

Celui qui s’abstient de se nourrir de chair animale et respecte les animaux répare le monde d’En-haut et le monde d’En-bas, est aimé par Dieu et Ses créatures, est protégé du Din (forces de Jugement), augmente sa perception de la Présence Divine, transforme le matériel en Lumière.

Atik et Attique

Atik, lié à la sefira Keter (couronne), est le Partsouf le plus élevé.

L’attique (nom masculin), est, en architecture, la partie supérieure qui vient couronner une construction.

Atik signifie Ancien en hébreu.

Atik Yomin est “l’Ancien des Jours” (Prophète Daniel 7:9).

En français, “attique” signifie aussi “raffiné”.

En anglais, “attic” signifie “grenier” et vient du français “attique”.

De nos jours, le grenier est utilisé pour entreposer des choses anciennes., antiques.

Le mot “grenier” vient de “guernier” en vieux français, qui vient lui-même du latin “granaria” qui signifie “local d’entreposage du grain”.

La Kabbalah nous enseigne que Machiah vient de Atik. Machiah est comparé à un germe, une plante (“Tsema’h David). Germe qui pousse à partir d’une graine, à partie d’Atik.

La Fleur de Lys et l’Etoile de David

“Je suis à mon bien-aimé, et mon bien-aimé est à moi, lui le berger parmi les fleurs de lys.” (Cantique des Cantiques / Shir HaShirim 6:3)

Le mot “shoshanim” (pluriel de “shoshanah”) est souvent traduit par “roses” mais il signifie en fait “lys”. Le lys, originaire du Moyen-Orient, était la fleur préférée du roi Salomon. On retrouve des gravures de fleurs de lys sur de nombreux vestiges archéologiques (colonnes, tombeaux, etc.)

Le lys est d’ailleurs à l’origine du symbole de l’étoile de David.

Le mot Shoshanah vient de “Shesh” (six).

La Fleur de Lys (HaShoshanah) השושנה
= 666

Guematria d’Israel ישראל
= 541

541 est le 100ème nombre premier.

Fleur de Lys (Shoshanah) שושנה
= 661

541 et 661 sont des nombres étoilés. C’est à dire qu’il est possible de dessiner une étoile en forme de Magen David avec 541 ou 661 points.

Quand on se promène dans les collines de Galilée, on peut observer de nombreuses fleurs de lys poussant au milieu de buissons épineux.

“Comme le lys parmi les épines, telle est mon amie parmi les jeunes filles.” (Cantique des Cantiques / Shir HaShirim 2:2)

La langue danoise est liée à la sefirah Gevourah (le Din). En danois, « Lumière » se dit « Lys ».

D’une graine naît une fleur. Puis les étamines fécondent le pistil de leur pollen. Des graines seront alors formées, pour donner naissance à une nouvelle fleur. Et ainsi de suite…

La Kabbalah enseigne que la sefira Malhout devient le Keter du monde qui suit. Cet enchaînement des mondes se retrouve dans toute la nature.

La Nouvelle Torah, les Langues des Nations du Monde et la Langue des Oiseaux

“La présence de Dieu se trouve dans tous les aspects matériels et dans toutes les langues des nations du monde.” (Rabbi Nahman de Breslev)

Ce que l’on appelle “Langue des oiseaux” dans les traditions ésotériques occidentales est identique aux procédés traditionnels d’interprétation de la Torah.

L’interprétation de la Torah par la “langue des oiseaux” effectuée par l’intermédiaire de toutes les langues du monde (pas seulement l’hébreu) est extrêmement puissante.
On retrouve ce procédé dans le Midrash avec le grec ancien.

Ce procédé a été pendant trop longtemps sous-estimé par ceux qui étudient la Torah.

Aujourd’hui, nous sommes à l’aube de la Révolution finale et avons accès aux langues et aux sagesses du monde entier.

À nous d’aller chercher les étincelles de sainteté (nitsotsot) qui y sont cachées.

Dieu Est Au-Delà des Logiques

On ne peut décrire Dieu par des théories soignées et faciles à comprendre.
Dieu est au delà de « ou » / « parce que » / « soit » / « donc » etc…

Dieu est au-delà des logiques.

Le libre-arbitre et le déterminisme existent simultanément.
La vie est à la fois un monologue et un dialogue.

Si tu ne crois pas que tu peux changer toi-même et le monde qui t’entoure, alors tu es encore comme un esclave en Egypte.

Les Enfants d’Israel sortis d’Egypte ont dû accepter de tout abandonner, de relever le défi de laisser derrière eux leur ancienne logique de pensée.

Personne n’est banal. Chaque être humain a en lui des pouvoirs spécifiques à son âme, des pouvoirs souvent insoupçonnés.